Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

Révision aujourd’hui d’une très belle et iconique montre de Cartier : la Santos en version femme, équipée d’un calibre ETA 2671.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

On commence à démonter et ce qui saute immédiatement à l’œil ou, pour mieux dire, à la loupe c’est la présence de poussière, de résidus d’huiles et graisses désormais totalement séchées, mais aussi une oxydation importante à certains endroits de la boite.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

Mais à part ça, aucun autre problème à signaler, donc on démonte en préparation du lavage en machine à laver les mécanismes de montre.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

C’est lavé, c’est prêt, on peut commencer l’assemblage :

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

Deux passage qui méritent d’être mentionnés : le premier concerne les inverseurs du système de remontage automatique qui doivent être lubrifiés par immersion dans un produit bien précis, le Lubeta qui est spécifiquement conçu pour la lubrification d’inverseurs.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Lubeta V106 et les deux inverseurs ETA

Et puis le traitement à l’epilame (on en avait déjà parlé ici) : sur ce calibre il y a pas mal de pièces à traiter.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Les pièces dans le panier à epilame
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Bouteille pour epilamage

On procède à l’assemblage et lubrification :

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Presque fini …
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Prêt pour l’emboîtage

On pose les aiguilles à la potence aux aiguilles :

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

Et c’est terminé : aucun polissage de la boite comme expressément demandé par le client.

Révision Cartier Santos calibre ETA 2671
Révision Cartier Santos calibre ETA 2671

À la prochaine !

Révision Omega De Ville Calibre 611

Révision Omega De Ville Calibre 611

Un post (après pas mal de temps…) pour vous montrer la révision d’une magnifique Omega De Ville en or jaune, avec un tout aussi beau calibre 611.

Révision Omega De Ville calibre 611
On commence le démontage
Révision Omega De Ville calibre 611
Coté mouvement (le calibre 611)

On identifie tout de suite un petit problème :

Révision Omega De Ville calibre 611
L’ancre et l’absence de gomme-laque

La gomme-laque, qui est utilisé en horlogerie comme une colle puisque elle a l’avantage de ne pas être permanente, elle s’est fait la malle 🙂

Pour y remédier, on utilise un instrument appelé échappemetre, la gomme laque préalablement réduite en écailles et de la chaleur.

Révision Omega De Ville calibre 611
échappemetre

L’ échappemetre, posé sur une plaque chauffante, permet de transférer la chaleur à l’ancre et faire fondre la gomme laque, afin de pouvoir régler avec précision la profondeur de palette de l’ancre (achevage).

Révision Omega De Ville calibre 611
Gomme laque
Révision Omega De Ville calibre 611
L’ancre en position sur l’échappemetre

Et voila : nouvelle gomme laque et achevage correct :

Révision Omega De Ville calibre 611
L’ancre avec la nouvelle gomme laque sur les palettes

On continue :

Révision Omega De Ville calibre 611
Démontage
Révision Omega De Ville calibre 611
Dispositif antichoc

On démonte l’ensemble du calibre, y compris les dispositifs antichoc (permettant à la montre d’encaisser quelque choc, sans qu’il y ait cassure des pivots du balancier) et tout est mis dans les paniers, direction la machine à laver les montres.

Révision Omega De Ville calibre 611
Prêt au lavage

Lavage en cours on s’attaque à une rénovation des aiguilles, qui sont ternies et oxydées. On commence par un polissage à l’aide d’un micromoteur.

Révision Omega De Ville calibre 611
Polissage avec micromoteur
Révision Omega De Ville calibre 611
Les aiguilles polies

On refait donc la dorure par procédé galvanique : je vous montre ici juste la première étape, le nettoyage / dégraissage qui doit être impeccable et par conséquence est fait lui aussi par procédé galvanique avec un bain acide :

Révision Omega De Ville calibre 611
dégraissage avec bain galvanique

Le calibre est de retour après un lavage intensif aux ultrason, plus deux bains de rinçage et séchage, tout est en place pour le réassemblage.

Révision Omega De Ville calibre 611
Révision Omega De Ville calibre 611

On commence par mettre en place un nouveau ressort de barillet (remplacé systématiquement lors d’une révision) d’origine Omega.

Révision Omega De Ville calibre 611
Estrapade : le nouveau ressort à déjà été enroulé à l’intérieur de l’outil
Révision Omega De Ville calibre 611
Nouveau ressort Omega

Normalement, lorsque on pose un nouveau ressort, on devrait pouvoir l’insérer directement dans le barillet tel quel il a été sorti de sa pochette, mais dans ce cas nous devons nous servir d’un outil spécifique, appelé estrapade.

Révision Omega De Ville calibre 611
Assemblage en cours

Et c’est fini, après un polissage de la boite 😉

Révision Omega De Ville calibre 611
Omega De Ville 1955
Révision Omega De Ville calibre 611
La couronne est signé Omega
Révision Omega De Ville calibre 611
L’éclat des aiguilles est de très bel effet

À la prochaine !

Révision Longines 431 Ultrachron

Révision Longines 431 Ultrachron

Bonjour à tous pour ce premier article sur notre blog !

Il s’agit aujourd’hui de vous présenter la révision d’une montre assez spéciale, la Ultrachron de Longines, montant un calibre 431.

La particularité de ce calibre est son organe régulateur oscillant à une fréquence de 36000 alternances / heure, une prouesse pour l’époque, lui conférant une grande stabilité de marche.
Ceci a nécessité la mise au point d’un nouveau type d’échappement à haut rendement, avec un nombre de dents de la roue d’ancre qui passe de 15 habituels à 21, mais le plus grand défis ce fût la lubrification : les lubrifiants de l’époque ne permettaient pas de supporter une si grande fréquence. Le problème fut résolu par l’application d’un nouveau mode de lubrification à base de bisulfure de molybdène (lubrification sèche). Ceci pouvant être réalisé uniquement à l’usine, Longines préconisait le remplacement systématique de ces pièces en cas de besoin.

Aujourd’hui les choses ont évoluées et nous disposons de tout le nécessaire pour rhabiller comme il se doit ce magnifique calibre, nous y reviendrons par la suite …

Commençons par la boite, qui a bien vécu !

Longines case polishing

Des rayures et même des traces de colle utilisé pour coller le verre qui, visiblement n’était pas de la bonne dimension 😫

Longines case polishing

On commence par polir les surfaces en prenant bien garde aux arrêtes

Longines case polishing

Et enfin on récrée l’effet de soleillage typique de ce boitier.

Longines polissage

C’est parti pour un démontage complet du mouvement :

Longines 431: coté cadran
Longines 431: coté cadran
Longines 431: le calibre entièrement démonté
Longines 431: le calibre entièrement démonté

Un détail de la roue d’échappement avec ses 21 dents

Longines Révision
Longines 431: rue d’échappement

et du balancier oscillant à 36000 a/h

Longines Révision
Longines 431: le balancier

Encore un gros plan sur le module automatique avec son inverseur et ses bouchons en bronze-béryllium

Longines 431: inverseur
Longines 431: inverseur

Le calibre est prêt pour être lavé : un bain de lavage à ultrasons avec liquide spécifique puis deux bains de rinçage, le dernier contenant du trichloréthylène.

Longines 431
Longines 431: lavage

Les pièces parfaitement lavées de tout résidu d’ancien lubrifiant, nous partons pour le remontage.

Longines 431: révision
Longines 431: montage

Le ressort de maintien de la roue des secondes centrales nécessite une attention toute particulière : nous le polissons légèrement sur sa surface de contact avec le pivot de la roue des secondes, nous le traitons aux fixodrop (épilame) et ajoutons une micro goutte de 9010 sur la zone de friction, ceci nous permettra de gagner environ 10° d’amplitude supplémentaire, ce qui n’est pas négligeable 😉

Longines 431: montage
Longines 431: montage

Nous avons dit, au début de cet article, que Longines, si besoin, préconisait le remplacement de la roue d’échappement avec une nouvelle fraîchement lubrifié, mais aujourd’hui nous sommes en 2019 et les choses ont évoluées, nous pouvons lubrifier correctement ces calibres à haute fréquence avec les produits de nouvelle génération.

Longines révision
Longines 431: épilamage

Pour ce faire nous allons traiter la roue d’échappement, les pierres de contre-pivot et les palettes de l’ancre (uniquement les palettes et pas l’ancre en entier) avec du Fixodrop, un agent de surface communément appelé épilame qui a pour but de « fixer » le lubrifiant qui sera appliqué par la suite.

Longines 431: épilamage
Longines 431: épilamage

L’épilame est une substance assez étonnante, qui dans certains contextes peut être utilisé comme un lubrifiant en soi (notamment sur les inverseurs Rolex) ou alors comme une barrière qui empêche tout lubrifiant de la franchir … ça méritera un article à part, ou nous verrons plus en détails les raisons d’être de cette substance, très chère et très volatile !

Mais encore plus étonnant que l’épilame, nous allons lubrifier l’ancre et la roue d’échappement avec une graisse (oui oui, une graisse et pas une huile) assez spéciale : le Moebius 9415, une graisse thixotropique. Ceci signifie que la viscosité de cette graisse varie en fonction de la pression qui lui est appliquée. Dit en d’autres termes, cette graisse a une consistance semi-solide à repos, mais dès qu’elle est frappée (la dent de la rue d’échappement contre la palette de l’ancre) elle devient liquide pendant un court instant, pour retrouver sa consistance d’origine tout de suite après.

Dans l’image qui suit, vous pouvez voir une goutte de Moebius 9415 appliquée sur la palette de sortie de l’ancre. Remarquez comme elle maintien sa forme bombée en restant confinée sur le plan d’impulsion de la palette, on dirait presque qu’elle est emprisonnée : c’est l’effet de l’épilame !

Longines 431: épilamage
Longines 431: épilamage

Un détail du remontage du module automatique, les bouchons en bronze-béryllium seront lubrifiés très légèrement avec du Moebius 9104 (HP 1300), un huile qui bien résiste aux hautes pressions.

Longines 431: inverseur
Longines 431: inverseur
Longines 431: inverseur
Longines 431: inverseur
Longines 431: assemblage
Longines 431: assemblage du module automatique.

Et pour finir, nous remettons en place le rotor, en prenant soin de bien positionner l’anneau de friction en bronze-béryllium et son ressort

Longines 431: assemblage du rotor
Longines 431: assemblage du rotor
Longines 431: assemblage du rotor
Longines 431: assemblage du rotor

Le montage du mouvement est terminé : suivra un premier réglage grossier, ensuite on attendra 5 jour afin que les huiles se stabilisent (et on en profitera pour passer le mouvement au cyclotest afin de vérifier le bon fonctionnement du remontage automatique) et on terminera par le réglage définitif.

Dommage pour le cadran qui est marqué par le temps, mais aussi quelque intervention précédente pas exactement faite dans les réglés de l’art, mais autrement cette montre est sublime 😎

Longines 431 service
Longines 431 service

À très bientôt pour un prochain article 😊

Pin It on Pinterest